Enfances

Je me souviens : la chute

administrateur | 12 juin, 2017 15:43

Quand j'avais 6 ans, je me suis ouvert le menton. Ce soir là, ma mère travaillait et mon père était avec moi. Il était 20h30. Mon père me disait que je devais aller me coucher. Mais pour dormir, j'avais besoin de ma peluche. Ma peluche était sur le canapé dans le salon. Je courus pour aller la chercher, mais dans le virage du salon, j'ai glissé, et je suis tombée. Je pleurais à chaudes larmes tellement j'avais mal. Mon père, entendant le « boum », courut vers moi. Il me prit dans ses bras pour me consoler mais j'avais toujours mal et il appela ma mère. Elle revint du travail, me prépara un biberon de grenadine et prit des compresses qu'elle donna à mon père. Il les prit et les mit sous mon menton pour arrêter les saignements puis, nous sommes montés en voiture. Dans la voiture, ma mère conduisait, mon père me tenait sur ses genoux, les compresses toujours sous mon menton, et moi je buvais mon biberon, j'étais d'ailleurs très contente d'en avoir un. Nous arrivâmes à l'hôpital, et un médecin me prit en charge après quelques minutes d'attente. Aujourd'hui, quand je touche mon menton, je peux toujours sentir la cicatrice. Quel souvenir ! Mes parents ont été parfaits !

 

Résultat de recherche d'images pour "menton cicatrice"

Eva D.S., 2nde 3

Les Gremlins

administrateur | 12 juin, 2017 15:40

 

Résultat de recherche d'images pour "Gremlins"

Dans mon ancienne maison, quand j'étais petite, je partageais ma chambre avec mon grand frère. Un soir, le film les Gremlins passait à la télé et j'avais vraiment envie de le voir malgré le fait que je sois petite, mes parents et mon frère me disaient que j'étais trop petite et que j'aurais peur mais j'ai  persisté et fini par les convaincre. Une fois le film regardé, nous sommes allés nous coucher avec mon frère. Le volet de notre chambre étant entre-ouvert il laissait passer la lumière extérieure. C'est alors que j'ai réalisé que je n'aurais pas du regarder ce film et je commençais à avoir peur que les gremlins entrent par la fenêtre. A ce moment- là, j'entends quelque chose gratter le sol sous le lit de mon frère.J 'imaginais donc le pire et tentais d'atteindre l'interrupteur de loin, ayant trop peur de descendre de mon lit. N'y arrivant pas j'appellai  donc mon père en hurlant. Il arriva et alluma tout de suite la lumière. Il regarda sous le lit de mon frère et me dit que c'était seulement notre lapin qui s'est échappé de sa cage et est venu se cacher sous le lit. Soulagée, je réussis à retourner donc me coucher. 

Cette histoire m'a appris à mieux écouter les conseils....

Clémentine G., 2nde 1

Je me souviens de la moto

administrateur | 12 juin, 2017 15:25

 

 

Résultat de recherche d'images pour "moto garee en ville"

 

Je devais avoir 5 ans, c'était le dernier jour de vacances dans un pays étranger et je suis allée me promener avec mes parents et mon petit frère. A un moment j'ai vu une moto qui venait de se garer, mon père en a profité pour me dire que cela ne se touchait pas, en me montrant le pot d'échappement, car je pourrais me brûler. Je lui ai répondu: "Quoi? Sa papa?" et j'ai touchée le pot d'échappement. Là c'était le drame... La peau de ma main est réstée collée dessus. Donc on est parti en direction de l'hopital. Heureusement maintenant je n'ai plus aucune cicatrice. Juste un mauvais souvenir...

Clara A., 2nde 14

Je me souviens : insouciance ou inconscience ?

administrateur | 12 juin, 2017 15:14

Vers l'âge de  5 ans, je rentrais chez moi. Ma mère était au volant pas très loin de moi, on était sur le chemin de la maison, quand j'ai pris une décision. La fameuse décision consistait  à ouvrir ma portière !

Bien sûr,  je sais pas par quel génie je réussis à enlever la sécurité enfant qui était activée habituellement sur ma portière. Moi, je  voulais juste voir le sol apparaître sous les roues de  la voiture et défiler. Mais,  pour voir cela,  je dus  me pencher un peu plus, toujours plus. Ma mère tout en conduisant  prit conscience de la situation :  la moitié de mon corps hors de la voiture au dessus du vide ! Elle se mit  à crier,  prise de panique elle ne  savait pas du tout quoi faire.  Pendant ce temps,  insensibles aux cris de ma mère  et je continuais ma petite expérience. Ma mère,  après plusieurs tentatives réussit enfin à attraper mon pantalon me fit rasseoir sur mon siège de force.Moi, je ne comprenais rien et je me mis à pleurer. Ma mère après cette mésaventure remit vite fait la sécurité enfant.  Pendant des jours et des jours, elle continua à me gronder. Ce n'est que bien plus tard que j'ai compris la gravité de cette "expérience" !

 

Résultat de recherche d'images pour "pirate a bord"

Camille G., 2nde 2

Je me souviens : les belles chaussures

administrateur | 12 juin, 2017 15:10

Résultat de recherche d'images pour "belles chaussures garçon"

Je devais avoir cinq ans, c'était la belle vie, aucune responsabilité, aucune chose à penser, juste sa vie d'enfant à réaliser. Malheureusement comme tout enfant qui mène sa vie, il m'arrivait de faire quelques bêtises. La veille, mon père m'avait acheté de nouvelles chaussures, et il m'avait bien prévenu de ne pas les abîmer, d'en
prendre grand soin. En revanche, 
le lendemain je ne pensais plus aux consignes de mon père, et je m'amusais, dans la récréation avec les autres à faire de la trottinette tout en lassant mes belles chaussures traîner contre le sol. A la fin de la journée, la semelleétait décollée et le cuir de la chaussures tout usé. Le soir en
rentrant à la maison mon père a vu l'état de celles-ci et il m'a puni, mis une fessée. Je m'en souviendrais toute ma vie. Ce fut une petite fêlure dans mon insouciance ; et cela m'a appris à faire attention à mes affaires.

Tom B. 2nde13

La peur du feu

administrateur | 12 juin, 2017 09:46

La peur du feu.

Résultat de recherche d'images pour "feu"

Début juillet, ma cousine et mon cousin dormaient chez moi. Le lendemain matin,  ma cousine alluma des lampes dans ma chambre que j'allumais jamais. Ma cousine étant très tête en l'air, oublia de les éteindre et partit jouer avec moi dans mon jardin. Quelques minutes plus tard, on alla dans ma chambre et qu'est ce qu'on vit... les lampes avaient pris feu.. Sur le moment je n'eus aucune réaction, ma cousine a crié pour prévenir ma mère qui était à l'étage en train d'habiller ma soeur de 3 ans. Pendant ce temps j'eus, enfin,  l'idée de prendre de l'eau, et de la  verser  sur le feu pour essayer de l'éteindre. En même temps, ma mère fait sortir mes cousins et ma sœur dehors, puis elle prit un gros seau d'eau, ensuite elle appelle les pompiers : ma mère a la phobie du feu. Mais, elle réussit à  eteindre le feu avant même l'arrivée des pompiers. 

Depuis ce jour-là, j'en ai très peur, quand je vois du feu près de moi, je suis énormément stressée, je suis angoissée ! Ou même une flamme d'un briquet me rappelle ce souvenir. C'était un moment très effayant, qui, à mon avis,  va me marquer pendant très longtemps!!

Emma P, 2nde1

Barbanot

administrateur | 12 juin, 2017 09:30

  Barbanot

Résultat de recherche d'images pour "domaine de barbanot"

Quand j'étais petite j'allais chez ma grand-mère pendant les vacances d'été. J'y allais avec mon petit frère et mes cousins. On allait souvent à pieds chez mon tonton les midis pour manger. Quand il faisait très chaud on se baignait dans le vieux bassin. Il y a longtemps,  ce bassin servait à laver le linge. Pendant la journée on faisait des balades dans la forêt, on construisait des cabanes, on allait se baigner à la rivière... Quand il faisait trop chaud pour sortir on dessinait, peignait, on jouait à des jeux de société...Tous les soirs, après le dîner, on montait en haut des vignes. On s'asseyait dans l'herbe à côté du vieux cabanon et on regardait le coucher du soleil. Ensuite on parlait, on jouait à des jeux, on courait dans les vignes, on inventait des chorégraphies avec ma cousine. Puis,  on rentrait à pied quand il commençait à faire nuit. On dormait tous dans le même chambre avec mes cousins. Ma cousine et moi dans la mezzanine et mon cousin et mon frère en bas de la chambre. Et tout cela recommençait tout les jours. On passait de merveilleux moments ensemble.

Alexana U, 2nde1

Caractérisation de l'autisme chez l'enfant

administrateur | 02 février, 2017 11:03

Caractérisation de l'autisme chez l'enfant 

 

Résultat de recherche d'images pour "autisme"

 
Nous allons parler de l'autisme, appelée aussi le trouble autistique et de comment se répercutent les symptômes sur l'enfant selon son âge.
Tout d'abord  l'autisme est indétectable avant les 3 premiers mois de l'enfant. En effet les enfants de cet âge ne peuvent pas communiquer et s'exprimer.
Les symptômes de l'autisme sont différents selon les âges de l'enfant ou de l'adolescent. Pour un enfant en
bas âge, l'alerte pourrait être donnée du fait qu'il ne regarde pas les yeux des parents lorsque ceux-ci se
penchent vers lui.

   Nous allons nous intéresser à l'autisme touchant les enfants de 2 à 5 ans. Cela se manifeste par des phrases incomplètes ainsi que l'absence de réaction quand on l'appelle  ; ce qui, dans un premier temps, inquiète les parents qui songent à un problème de surdité. L'enfant montre également trés peu d'intérêt envers ses jouets , il semble vouloir éviter les autres enfants et semble froid et distant.  Il n'arrive pas à monter les escaliers ou du moins en tombe trés fréquemment. L'enfant diagnostiqué autiste souffre de probléme de coordination.

Clémence

 

les enfances difficiles pendant la 2nd guerre mondiale

administrateur | 02 février, 2017 10:58

 

Résultat de recherche d'images pour "enfants seconde guerre mondiale"

 

Durant la guerre l'enfance des enfants étaient difficiles car les enfants furent souvent séparés de leurs familles et frôlaient la mort de près. Ils commencèrent à être traumatiser à cause de l'exode de plusieurs millions de personnes qui quittèrent leurs foyers pour échapper aux bombardements. Ces événements ont traumatisé des milliers d'enfants dont le souvenir est entièrement visuel et oral. Les enfants et les ados vivaient la guerre d'une manière différente de celles des adultes : ils n'ont pas la capacité de se remettre d’événements traumatisants, ils sont dépendants et ne contrôlent pas leurs destins. Les enfants et les ados vécurent la guerre d'un point de vue différent. Dans les journaux on verra clairement les réactions des enfants de la guerre. La guerre s'abatit sur la France tel un raz-de-marrée mais heureusement, huit millions de personnes fuirent les zones de combat grâce à des moyens de transports variés. Environ 90 000 enfants furent séparés de leurs familles. Après l'Armistice, tout les journaux français publiaient des annonces pour aider les familles à retrouver leurs enfant. Certains ados profitèrent de la situation pour voler du matériel provenant des dépôts militaires ( 500 ados ont participé aux faits ). Beaucoup de réfugiés adolescents étaient dans l’impossibilité de rentrer chez eux à cause des nouvelles frontières. La faim les poussaient à voler.

Certains enfants ont perdus leurs proches à cause de cette catastrophes naturelles. Cependant pour des enfants et ados, les restrictions alimentaires étaient tout sauf bénignes. La pénurie de nourriture pour les enfants créèrent des transformations disproportionnées du corps. Une mauvaise alimentation à de grave conséquences sur le développement mental et peux avoir des effets sur le développement intellectuel.

 

alexandre et loris

La vie sociale des adolescents

administrateur | 02 février, 2017 10:52

La vie sociale des adolescents :

 

Résultat de recherche d'images pour "réseaux sociaux"

 

L'image devient très importante au passage de l'adolescence. En effet,  il est important
pour l'adolescent de se sentir entouré car il peut penser, dans
les moments de solitude, que les personnes autour se moquent de lui. Pour éviter cela, il essaie de s'entourer au maximum.

En pleine recherche de personnalité, le regard des gens a une place prépondérante dans leur vie : les adolescents s'avèrent souvent vulnérables, et très sensibles, voire susceptibles. Toute remarque qui les touche ou les implique personnellement peut-être interprétée de façon négative.

Nous pouvons aussi dire que la façon de s'habiller et de se comporter entre eux est
très importante par rapport à la sociabilité des adolescents. Par exemple : ils
peuvent être jugés s' ils n'ont pas le même style que les
autres ; il faut du courage pour assumer son propre style. Au collège, par exemple, le style "gothique", "junky" etc... on les rejette car on pense que leur style vestimentaire correspond à leur caractère et comportement alors que la plupart du temps c'est faux, le style ne se réfère pas au caractère.

Les personnes avec qui ils restent tous les jours peuvent avoir un impact
sur l'image que les gens ont d'eux. On peut prendre l'exemple d'une personne qui serait réstée tout le debut de sa vie avec une personne et au fil du temps s'éloigne et va vers de nouvelles fréquentations qui ne sont pas forcément les meilleures. L'adolescent peur être influencé par son groupe.

C'est aussi le moment le où les filles commencent à se lier d'amitié avec des garçons contrairement à l'enfance ou nos amis ont plutôt tendance a être du même sexe. Elles veulent faire de nouvelles rencontres et apprendre à découvrir l'inconnu,  entre autre.

L'adolescent est très susceptible et s'énerve vite (principalement envers ses parents) car il subit beaucoup de chocs émotionnels. L'opposition ou la démarcation par rapport à ses parents est subite au début de l'adolescence car l'adolescent cherche a se forger un opinion personel, souvent différent de celui de ses parents .

La période de l'enfance est plus calme car il y a moins de changements et plus d'insouciance.

 

En conclusion, l'adolescence peut-être un passage plus ou moins difficile selon chaque personne et le caractère néanmoins chacun passe par cette étape et les mêmes manifestations (que nous avons cité ci-dessus)  sont détectables.

H.P ; G.V.D ; Chanelle D. S.

upfile_drawingboard_1486031993442918.png

Les enfances malheureuse sur l'exemple du film Oliver Twist

administrateur | 02 février, 2017 10:49

Les enfances malheureuse sur l'exemple du film Oliver Twist

Afficher l'image d'origine


Thème choisi: Enfance malheureuse

Support: Film sur Oliver Twist

Sortie du film: 2005

Sous forme d'argumentation -> Oliver Twist

Personnages:

-Oliver; c'est le personnage principal, le petit garçon don l'enfance a été si malheureuse

-Vagin; Un vieil homme, qui dirige les vols commis par les enfants

-M.Brownlow: Recueille Oliver Twist

-Bill Sykes; Un associé de Fagin qui est l'amant de Nancy et qui traîne dans les rues avec un gros chien blanc

-Les autres enfants (voleurs) ; Lorsque qu'Oliver est recueilli par Coquin on découvre que coquin fait parti d'une bande de voleur constituée principalement d'enfants

-Nancy; Elle est l'amante de Bill Sykes et fait parti du business de Fagin également

-Coquin; Le petit garçon qui recueille Oliver chez lui lorsque celui-ci le voit tel un sans-abri dans la rue

Résumé du film:

Au début du Film Oliver est dans un orphelinat, l'ambiance y est morose. En effet, les enfants de l'orphelinat mangent très peu (un bol de bouillie à moitié rempli seulement par jour) et  ne reçoivent aucune affection.

Lors d'un jeu à la court paille, Oliver tire la plus petite ficelle et est contraint de demander de se resservir à la cantine. Les cantiniers le prennent très mal et Oliver est battu. Suite à cette discorde Oliver se retrouve adopté par un couple.  L' homme de la famille est plutôt sympathique mais une femme s'avère très aigrie et méchante. Elle  lui donne les reste du chien à manger et le fait dormir parmi les cercueils qui servent au métier de l'homme de la famille.

Après quelques jours passés au sein de ce foyer, Oliver s'enfuie et se retrouve seul dans les rues de Londres. Il est assis sur un escalier dans la rue, tel un sans abris. Il ère lorsque Coquin le prend sous son aile et vole pour lui donner à manger. Après avoir fait plus ample connaissance, Coquin ramène Oliver chez lui et Oliver y découvre une bande d'enfants voleurs dirigés par un homme nommé Fagin.

Quelques jours plus tard, la bande d'enfants, dont Oliver Twist, commettent un vol. Oliver lui ne faisait qu'observer les enfants en train de voler mais suite à un quiproquo c'est Oliver qui est arrêté et amené à la police. L'homme que l'on avait volé n'a pas voulu porter plainte. Il a adopté Oliver , voyant qu'Oliver était un enfant perdu.

Oliver se plaisait très bien chez M.Brownlow. Oliver été très bien habillé, bien nourri et merveilleusement bien traîté par M.Brownlow et même par la domestique que ce dernier employait.

Pendant ce temps là M.Fagin était à la recherche d'Oliver.

Un jour, M.Brownlow donna de l'argent et un livre à Oliver afin qu'il accomplisse une mission. Une sorte de test afin de voir si le petit garçon était sincère avec le vieil homme. Oliver tout content se rend à l'endroit demandé mais il est kidnappé en public par Nancy et Bill Sykes pour le ramener chez M.Fagin.

Une fois arrivé chez M.Fagin, Oliver est dépouillé de ses vêtements par les petits garcons. M.Fagin constate donc qu'Oliver commence à se rebeller et  l'enferme  dans une pièce. Au bout de quelques jours Oliver est libéré en raison d'une mission qui consiste à voler de l'argent chez M.Brownlow, qui pense désormais qu'Oliver n'est pas sincère en raison de sa fuite lorsqu'il lui donna une mission qui comportait de l'argent et un livre.

Oliver va donc voler malgré lui de l'argent chez M.Brownlow, entraîné par Bille Sykes et son acolyte rouquin. Oliver execute les ordres donnés par Bill Sykes car il est menacé d'une arme.C'est ainsi qu'Oliver pénétra chez M.Brownlow et qu'il ouvrit la porte pour laisser entré ses ravisseurs. Mais a peine Bill Sykes et le rouquin ont eu le temps d'entrer que M.Brownlow et la domestique sont réveillés par les cris d'Oliver qui recherche de l'aide. M.Brownlow sort donc une arme et se met à tirer sur les intrus qui ont pénétré sa maison. Oliver, entrainé par Bill Sykes et le rouquin s'évade. Dans leur fuite, M.Brownlow tire involontairement sur Oliver. Sur le chemin pour rentrer, Oliver perd conaissance. Bill Sykes et le rouquin tentent donc de le déposer dans la rivière afin de le noyer mais en s'approchant Bill Sykes tombe dans l'eau. Le rouquin n'arrivant pas à le récupérer, rentre chez M.Fagin avec Oliver dans ses bras laissant Bill seul.

Une fois Oliver rentré, le rouquin explique la situation à M.Fagin mais Oliver n'est pas puni ou humilier pour autant par M.Fagin. Au contraire il est traité avec douceur et est soigné à l'aide de médicaments.

 

Peu de temps après Bill Sykes rentre chez lui, souffrant. Il jure que le moment venu il se vengera d'Oliver.

Nancy, l'amante de Bill Sykes est au courant de cette envie de vengeance et a envie de protéger Oliver. C'est ainsi qu'elle contacte M.Brownlow et lui donne rendez-vous après minuit, afin qu'il n'y ai pas de témoins gênants qui pourraient les surprendre. Donc vers minuit elle se prépare pour partir à ce rendez-vous. Bill la voyant se préparer ainsi lui demande où elle se rend et Nancy lui répond qu'elle a besoin de prendre l'air. Bill doutant de sa sincérité va dans un premier temps va lui interdire de sortir. Mais peu de temps après elle sort malgré tout et Bill charge Coquin de la suivre pour voir où elle se rend et ce qu'elle fait. Nancy rejoint M.Brownlow et fait part de la situation aisni que  de la soif de vengeance de Bill.

Coquin qui a donc suivi Nancy raconte tout à Bill et à M.Fagin. Nancy sera battue à mort dès qu'elle rentrera par Bill Sykes qui n'a pas pu supporter une telle tromperie.

Le corps de Nancy sera retrouvé par la police qui lance un avis de recherche. Bill Sykes est maintenant recherché.L'affiche précise qu'il est très souvent accompagné de son gros chien blanc.

C'est ainsi que l'heure de la vengeance a sonné pour Bill, il se rend chez Mr.Fagin, là où se trouve Oliver. Mais la police arrive en même temps que Bill. C'est ainsi que Bill kidnappe Oliver et s'échappe par le toit, à la vue de la police. Les policiers se mettent à les poursuivre.

Bill pris au dépourvu fait de son mieux pour arriver à tuer oliver mais lorsque celui tente de rejoindre un autre bâtiment, il s'aggripe à une corde et se meurt, pendu.

Oliver en ressortira heureux. En effet il sera à nouveau recueilli par M.Brownlow et cette fois-ci il n'aura plus jamais affaire aux petits voleurs ou à Bill sykes.

Mais Oliver tient toujours à Mr.Fagin qui se retrouve en prison pour ses actions. Oliver lui rend donc visite accompagné de M.Brownlow et est très attristé lorsqu'il découvre le vieil homme seul triste et malheureux. Il a du mal à comprendre la situation.

A la fin de l'histoire Oliver a donc une vie aisée et remplie d'amour mais pense toujours à son passé d'enfant malheureux et perdu.

A quoi j'ai pensé: En regardant le début de ce film j'ai pensé au tout début de l'enfance d'Oliver. Pourquoi ses parents l'avaient abandonné ? Pourquoi Oliver s'était retrouvé dans un orphelinat?

Mais en y réfléchissant la question ne se posait pas vraiment. On pouvait deviner en voyant le reste du film qu'Oliver avait une enfance malheureuse dès le début du film et que ce n'était qu'un personnage malchanceux.

Ce que j'ai ressenti:

Pourquoi avoir pris l'exemple de ce film: 

Je considère qu'Oliver est un personnage attachant et un exemple parfait pour montrer à quel point une enfance peut être triste et dangereuse

En quoi cette enfance peut-être destructrice pour Oliver qui est un enfant en pleine construction ?

En général, une enfance dites ''heureuse'' est constituée d'affection de la part de son entourage et plus particulièrement des parents. Oliver lui ne reçoit aucune affection. Il est ''élevé'' pendant la plupart du film par M.Fagin qui ne lui montre aucune affection ni de sympathie.

Une enfance dite ''heureuse'' est constitué de respect, car bien que les enfants sont des petits êtres vulnérables et influencables sous la gouverne de leurs parents, les enfants se doivent d'être respectés. Pour Oliver le respect n'existe pas, on peut le constater dans la scène dans laquelle Oliver est dévétu devant tout le monde par Coquin et les autres enfants.

Une enfance dîte ''heureuse'' est une enfance durant laquelle l'enfant est bien traîtée, physiquement et moralement. Oliver est manipulé par M.Fagin qui le contraint à voler et il est maltraité physiquement.  On peut le voir dans la scène du début du film où Oliver est à l'orphelinat. Oliver va voir le cusinier pour lui demander de se resservir et le cantinier le fouette par la suite.

Les adultes se construisent à partir d'éléments constitués de leur enfance. Oliver n'a que des éléments tristes et traumatisants. Cette enfance pourrait le détruire une fois adulte. De plus étant enfant, on se base sur des bons exemples afin d'agir comme eux. Oliver n'a comme exemples que des voleurs et des criminels.

En définitive, l'enfance d'Oliver n'est que malheurs et maltraitance, il n'a pas tout les éléments pour pouvoir vivre une enfance dite normale et heureuse. Le personnage d'Oliver parait mentalement abattu et désespéré et sur l'aspect physique il a des marques de violences et semble tout le long du film, très fatigué. Ce film, tiré d'une histoire vraie, est une reconstitution des enfances malheureuse, cela prouve que cette situation enfantine n'est pas bonne pour le développement normal d'un enfant.

Candice et Léa


Quand la guerre touche les enfants

administrateur | 02 février, 2017 10:40

Quand la guerre touche les enfants

 

Hier après midi un
groupe de militaire français a était attaqué par un groupe de
terroriste armé leurs particularité est que ce sont des enfants de
7 à 15 ans. Il ne reste qu'un seul soldat et il témoigne

«nous n'avons pas
osé leurs tirer dessus mais eux l'ont fait sans aucune
hésitation,j'ai imaginé mon enfant à leurs places et je n'ai pas
voulus riposter»

ces enfants pour la moitié même pas adolescent étaient armé de
kalachnikov avec des grenades plein les poches et certains avaient
même des gilets explosifs. Ils prêt à tué mais ce n 'est pas
parce qu'ils veulent se battre avec les terroristes mais ce sont les
''vrais'' terroristes qui les recrutes contre la vie de leurs
familles ou contre de l'argent pour sa famille ou alors pour fuir
celle si qui la maltraite mais une fois qu'ils sont à l'intérieur
de l'organisation ils peuvent être frappé,violé,traité en tant
qu'esclave etc. Ce cas est présent partout dans le monde
particulièrement dans les pays en conflits mais aussi dans des pays
comme la Russie on estime le nombre d'enfant combattant à 250 000.
En plus de cela les enfants des pays en guerre plus généralement ne
vivent pas d'enfance ils sont constamment obligé d'être à l'abri
ou même si ils restent à l'abri ils peuvent subir des bombardements
mais cela touche plus particulièrement les enfants dans les grandes
villes ceux dans les petits villages sont beaucoup moins touché .
L'enfant symbole de l'innocence est utilisé pour tuer des hommes.
L'UNICEF mes tout en œuvre pour interdire les enfants soldats mais
cela n'est pas facile quand ce sont des organisation terroriste ou
des milices qui recrute les enfants donc l'UNICEF na aucune autorité
dessus.

Pendant ce temps là
dans les autres pays comme la France, l'Amérique, l'Angleterre,
l'Espagne etc ... Les enfants s'amusent entre eux font du sport,
jouent aux jeux vidéos, ils vont à l'école. Tandis que dans les
pays en guerre les enfants ne connaissent rien de tout cela : 
ils n'ont pas le temps de jouer, n'ont pas de quoi se nourrir et ne
risquent donc pas d'avoir de jeux vidéos. Le désordre provoqué par
la guerre les empêche d'aller à l'école tant qu'ils seront en
guerre. La guerre les conduit à l'exode; Ils fuient la guerre et les
combats les enfants perdent leurs maisons leurs repères; se
retrouvent dans des camps de réfugiés où ils survivent tant bien
que mal Et ils sont privés de l'innocence de l'enfance et de toute
instruction. Les jeux et la vie, banale pour des enfants en paix, est
inimaginable pour eux.

 Afficher l'image d'origine

F.R 2°7

 

Toujours y croire!

administrateur | 02 février, 2017 10:39

Toujours y croire!

 

Résultat de recherche d'images pour "auto entrepreneur"

 

C'est l'histoire d'un enfant démotivé par les cours... Depuis son année de 4ème il s'ennuie en classe et comme il est très attaché à ses amis,  il veut les suivre au lycée... Arrivé au lycée en 2nd générale, il se rendit compte qu'il n'aimait pas beaucoup plus le lycée que le collège. Cela affecta son comportement de tous les jours; il se mit à fumer,  à ne plus aller en cours. Les problème avec ses parent s'accentuèrent alors de jours en jours, et il commença à chercher une autre voie qui lui plairait.

 Avec trois de ses amis, il décida de faire quelque chose de son année au lieu de rester au lycée à ne rien faire et s'ennuyer tous les jours... C'était une idée qui lui trottait dans la tête depuis plusieurs années  ; c'était un rêve d'enfant... Un projet assez périlleux mais possible à réaliser avec une forte motivation.  Créer une marque de vêtements et ensuite se lancer dans un projet de commercialisation  avec l'espérance que ceux-ci plairaient au plus de personnes possible.

Sa marque a évolué grâce à un ami qui voulait aussi créer sa marque et qui a choisi de l'aider. Les gens ont été de plus en plus nombreux à acheter ses vêtements et à la fin les gens se sont rués sur les vêtements. Il est devenu l'un des plus reconnus en France.

Cette histoire montre que peu importe les goûts ou les envies des adolescents ;  il faut toujours croire en ses envies et ses projets et rêves. L'adolescence est la période la plus difficile de la vie, il ne faut surtout pas s'isoler et rester seul, il faut toujours s'entourer de bonnes personnes qui,  peu importe ce que tu fais,  seront toujours là pour te soutenir et pour t'aider. Il ne faut pas avoir peur de dire ses pensées et il faut assumer ce que l'on est.

baptiste.R , Mattéo.K , Tom.G

Les enfants dans la guerre.

administrateur | 02 février, 2017 10:34

Les Enfants dans la Guerre.
Nous allons parler de la violence qu'ont subi les enfants pendant la seconde guerre mondiale.
Les enfants, en tant que civils,  ont été tués dans les chambres à gaz, sous les bombardements...
La guerre commence dès septembre 1939 avec l'attaque Allemande sur la Pologne.
Celle-ci s'écroule en quelques semaines et la population est à la merci de la SS qui "trie" déjà les populations en fonctions de leur âge,religion,condition physique...
L'Allemagne gagne la guerre et à partir de 1942, un nouveau tournant avec l'occupation de la zone sud et l'extension de la solution finale dans tout le pays. Les enfant et adolescents juifs sont privés de nombreux droits: doit à l'instruction scolaire et droit à la distraction.

Les autres enfants non-juifs peuvent être choqués par le racisme subit par leurs camarades. L'exemple d'un élève nommé Lazare, un écolier de 8 ans qui a eut un enfance difficile à cause de l'étoile jaune, "à chaque récréation, chaque sortie de classe, je me faisais injurié ; je ne le supportais pas, je me battais à mort... J'ai subi des brimades des instituteurs, des gifles à tout volée..." et il y a aussi un petit Raphaël  qui lui, était trop petit pour se défendre. Alors il se faisait attaquer mais les professeurs regardaient cela sans intervenir.

Pour les juifs, la première grande rafle a été à Paris, du 16 au 17 juillet 1942, elle visait 28 000 juifs dont 4 000 enfants. Ils furent entassés pendant 5 jours dans un stade parisien(le Vel d'Hiv) sans eau, sans nourriture, sans installations sanitaires. A leur tour, les juifs de la zone sud subirent des arrestations et des déportations vers le mois d'août 1942. Vichy ne protégea pas les enfants juifs qui furent arrêtés, déportés et tués.

Afficher l'image d'origine

Julien JB classe:2°8

La rebellion chez l'adolescent

administrateur | 02 février, 2017 10:28

La rébellion de l'adolescent

"-Non, tu n'iras pas a ta soirée, tu restes a la maison!
-Mais pourquoi, j'ai eu pleins de bonnes notes ces derniers temps! dit l'adolescent très en colère 
-Je t'ai dit non, c'est non! C'est moi qui commande. Tant que tu seras sous mon toit c'est moi qui commanderai! 
-Tu me gâches la vie, tu me saoules!
L'adolescent s'enferme dans sa chambre avec pour projet de fuguer le soir de sa fête.."

Dans notre société on s'attend forcément à ce qu'un adolescent traverse une période de crise car il cherche ses repères, il s'interroge sur sa personnalité.

C'est presque devenu la norme, peu d'ados échappent au besoin de rébellion.

.

Certains ne supportent pas la moindre contrariété et ne savent prendre la parole qu'en étant agressif. La rébellion et l'agressivité peuvent être le moyen d'exprimer une souffrance.

 

Ils s'opposent la plupart du temps à leurs parents, refusant toute autorité, ils ont tendance à refuser les contradictions,  ne veulent faire que ce qu'ils ont choisi.

 

Etre parent demande une souplesse pour éviter la confrontation, le rapport de force et laisser la place à la parole et à la compréhension. Il faut qu'ils écoutent leur adolescent sans pour autant l'étouffer.

Les adolescents veulent toujours avoir raison, cet apparent complexe de supériorité cache en réalité l'inverse.

En effet leurs comportement révèlent à quel point ils doutent d'eux-mêmes, ils cherchent à se rassurer sur ce qu'ils sont, sur leur valeur.

 

 

En conclusion, la crise d'adolescence est une étape obligatoire pour chaque personne, pas la même chez chacun, certains seront plus rebelle ou plus renfermé que d'autres.

Pour les parents il faut qu'ils discutent calmement pour ne pas envenimer la rébellion de leur adolescent en crise tout en maintenant leur autorité.

 

 

                                                                                                                    Morgane.M / Berenger.P / Manon.D

 

 

 

 

 

 
Accessible and Valid XHTML 1.0 Strict and CSS
Powered by LifeType - Design by BalearWeb