Lycée Jean Vilar - Villeneuve lez Avignon
Page d'accueil Le site académique
Le site du lycée Espace Numérique de Travail
Le lycée
  Le lycée Jean Vilar
  Archives
  Art et culture
  Association Sportive
  Blogs
  CDI
  Développement durable
  Enseignements
  Espace enseignants
  Espace lycéens
  Espace parents
  Grand oral
  Journal « Les cris »
  Marchés publics
  Orientation
  Projet d'établissement
  Spécialités
  TICE
  Un lycée européen
  Voyages
  Webradio













Nouvelle page 1
Jean Vilar
Alchimie
Entre fiction poétique et réalité scientifique
FRAC 2018  


Pour la huitième année, le Lycée Jean Vilar expose des œuvres prêtées par le FRAC (Fonds Régional d’Art Contemporain) du Languedoc-Roussillon et permet de faire la promotion de l'art contemporain dans l’établissement. Cette année, Emilie Losch a endossé la casquette de commissaire d'exposition et réuni des œuvres sous le titre
 
Alchimie
Entre fiction poétique et réalité scientifique

Les œuvres d'Ann-Kathrin FEDDERSEN, Jeanne DUNNING, Philippe PARRENO,Sigurdur Arni SIGURDSSON, Lucien PELEN, Tjeerd ALKEMA, Joan FONTCUBERTA, Thibault BRUNET, LE GENTIL GARÇON, Cédric TORNE, Jean-Adrien ARZILIER ont toutes un rapport avec un matériau technique et scientifique. Elles pourraient être liées par cette question

Comment par un procédé plastique, l'artiste nous amène dans un univers personnel, poétique et imaginaire ?

Afin d'accompagner les élèves dans cette réflexion, Emilie Losch est intervenue dans le cadre de la résidence d'artiste au lycée entre janvier et février 2018 sous forme de conférences, d'interventions et d'ateliers dans les classes.

Pour en savoir un peu plus sur le travail de l'artiste.

Les projets d’Emilie Losch sont à la frontière de l’art, de l’architecture, des mathématiques et du design. C’est la notion de « construction » qui la fascine, «comment les choses fonctionnent et existent». Son intérêt se porte sur la production de l’homme (urbanisme, architecture, objets, machines…) mais aussi sur celui de la nature (cellules, ossatures, atomes, cosmos…). Les mathématiques l’intéressent également pour leur potentiel esthétique et le rôle qu’elles jouent dans notre compréhension du monde (géométrie, fractales…).

À partir d’observations et d’interprétations plastiques, elle tisse des liens entre micro et macro, sérialité et unicité. Elle effectue ensuite des parallèles, des hybridations entre des domaines a priori dissociés pour créer une transversalité. Du motif au module, de la maquette à l’installation, ses projets sont des tentatives pour révéler l’univers de formes et d’agencements récurrents qui semblent exister à toutes les échelles de notre environnement.

Les élèves d'arts plastiques de la classe de seconde et de première ont travaillé avec l'artiste autour des problématiques suivantes :
Qu'est-ce qu'une construction et par extension une architecture ?
Comment regarder l'environnement immédiat et lointain sous l'angle des lignes et des trames, des surfaces et des volumes, des vides et des pleins, du micro et du macro ?
Comment élaborer une œuvre personnelle à partir d'observations accessibles à tous ?
Comment affiner et enrichir son regard par la prise en compte de connaissances variées ?

De la pratique du dessin à celle du volume, les élèves seront invités à faire fusionner leurs savoirs afin de s'interroger sur ce qui fait (éco)système, pour ensuite laisser libre cours à leur imagination, inventer de nouvelles formes et expérimenter la chose construite.

http://www.emilielosch.com